Meurtres pour rédemption – Karine Giebel

 » Marianne, vingt ans. les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière. Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contra la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.

Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emportent l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au cœur des ténèbres. 

Pourtant , un jour, une porte s’ouvre. Une chance de liberté. Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n’aspire qu’à la rédemption… »

41p-6gk7xwl-_sx303_bo1204203200_
Edition Pocket, 9,30 euros, 990 pages

Je préfère m’excuser d’avance au cas où cet article soit un peu confus mais j’ai lu ce livre il y a deux ans. Et pour que je fasse un article deux ans après avoir lu le livre il faut vraiment qu’il m’ait marqué. Pour la petite histoire, je lis très peu de thriller, voir pas du tout même. Ce n’est pas vraiment un genre qui m’intéresse. Ma tante lisait ce livre pendant les vacances de la Toussaint que je passait chez elle, il m’a fortement intrigué. Ayant terminé tous les livres que j’avais emmener pour les vacances, et, comme vous pouvez donc le devinez, m’ennuyant à mourir, j’ai décidé de le commencer.

Ici commence un des plus gros choc littéraire. Il faut savoir que je suis sacrément difficile à choquer. Mais ce livre m’a tellement estomaqué que j’ai dû le poser pendant quelques semaines avant de reprendre ma lecture.

Non, j’ai pas trouvé plus ridicule

Je ne vous en dirais pas plus sur l’intrigue ou les personnages. Ce n’est pas un roman d’intrigue, de complots (bien qu’il y en ait), c’est un roman à vivre. C’est un roman provoquant des émotions, de l’empathie.

J’étais relativement indifférente face à l’univers carcéral. Pas méprisante pour autant mais comme la plupart des gens, c’est un univers tellement éloigné du mien, dans lequel je n’ai pas vraiment l’intention d’atterrir que le sort des prisonniers m’indifférait pas mal. Après avoir lu ce bouquin, vous ne pourrez plus plus voir les prisons de la même manière. Il surgira des méandres de votre mémoire dès que vous verrez un énième reportage sur la surpopulation ou les violences dans les lieux de détention aux infos.

…mauvais gif

Ce roman est une véritable bombe. Il m’a retourné l’estomac, déroulé les tripes et en a fait un panier (oui, c’est la semaine de l’horreur alors j’ai le droit de faire des métaphores gores).

Afficher l'image d'origine
Vous trouvez ça marrant de pouvoir faire le marché avec ses organes internes peut-être ?

C’est un véritable page-turner. Vous ne pouvez pas le lâcher. Vous ne pouvez pas pensez à autre chose. En conséquence, vous ne pouvez pas dormir. (Dit comme ça, ça donne pas trop envie). J’étais tellement accroché au personnage de Marianne que j’ai dû poser ce livre quelques semaines avant de le reprendre. (Fallait que je dorme, ok ?)

S’il y a une chose dont je dois vous parler à propos de ce livre, c’est la qualité descriptive de la plume de Karine Giebel (une phrase un peu pompeuse pour dire que Karine Giebel = maître absolu quand il s’agit de te faire sentir les odeurs de déjections humaine même au fond de tes draps (pourtant propres)).

Durant ces 990 pages, j’ai vécu au côté de Marianne pour le meilleur mais surtout pour le pire. Je ne sais pas si cette histoire est plausible, au XXIème siècle, en France, pays qui un commencé une Révolution en attaquant une prison (ok, elle était pratiquement vide mais c’était une prison quand même), une telle histoire pourrait vraiment se produire. Mon naturel pessimiste aurait tendance à dire que oui. Depuis ce livre je n’ai jamais lu autre chose de cette auteure. Je ne pense pas qu’elle puisse écrire quelque chose qui me touchera autant que Meurtres pour rédemption. Mais ce livre représente pour moi la raison pour laquelle je lis. Pour en apprendre plus sur le monde qui m’entoure, pour m’ouvrir l’esprit, ressentir de l’empathie là où il n’y avais que de l’indifférence, et toujours garder ça en tête pour ne jamais devenir une vieille femme aigrie et intolérante.

Bon je crois que j’ai un peu plombé l’ambiance mais je vous souhaite une bonne fin de semaine de l’horreur et un bon Halloween !

-Carla BlackCat

 

Publicités

4 réflexions sur “Meurtres pour rédemption – Karine Giebel

  1. katoumcotte 30 octobre 2016 / 2 h 18 min

    Je confirme, ce livre m’a frappée. Karine Giebel a une façon de nous transporter hors de nos repères.

    J'aime

  2. LittleGirly/Mélie 28 octobre 2016 / 18 h 55 min

    J’ai lu plusieurs romans de Karine Giebel et je n’ai jamais été déçue ! Ce livre me fait peur à cause de sa taille mais je sais qu’un jour ou l’autre, je le lirai. Pour l’instant j’ai Purgatoire des innocents à lire avant 🙂

    J'aime

    • Carla BlackCat 28 octobre 2016 / 19 h 49 min

      Malgré sa taille il est extrêmement rapide à lire. Merci de ton commentaire et bonne lecture 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s