Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo

Pour la semaine de la Saint-Valentin, on a décidé de vous faire une série d’articles autour livres/films/fanfiction/série/… LGBTQA+ pour changer un peu des romances habituelles et mettre en avant une cause qui nous tient à cœur.

Camisole de mots vous a parlé de Queer as folk : Queer as folk (US)

Lizgyrie de Carmilla : Carmilla

Et Winky de fanfiction Harry Potter : Les fanfictions d’un autre genre.

Et aujourd’hui on parle d’une sortie très récente, il s’agit de Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo.

Lire la suite

Publicités

Manga – Orgueil et Préjugés… Non !

« Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s’il n’avait tant mortifié le mien »

Hello les loulous,
Aujourd’hui je vais vous parler d’une adaptation manga d’un de mes romans préférés : Orgueil et Préjugés.
orgueil-prejuges-soleil
Scénariste: King Stacy
Illustrateur: PoTse
Date de parution: 23 novembre 2016
Nombre de pages: 368 pages
Éditeur: Editions Soleil (Shôjo)

Quatrième de couverture : 

Retrouvez le Best Seller de Jane Austen, adoré par des millions de lecteurs à travers le monde, dans une magnifique adaptation manga !
Lorsque Monsieur Bingley, jeune homme riche et célibataire vient s’installer à Netherfield accompagné de son ami Monsieur Darcy, c’est Madame Bennet et ses cinq filles à marier les premières averties ! Car chacun sait qu’un célibataire pourvu d’une belle fortune doit avoir envie de se marier ! Découvrez cette superbe adaptation en manga du mondialement connu chef-d’oeuvre de Jane Austen.

Lire la suite

Origines Tome 1 – Agnès Rabotin – Partenariat

41gqb6aulpl
410 pages – 18€

« A 29 ans, Johanne a une mémoire hors norme et un odorat d’une extrême sensibilité. Elle est enceinte de son premier enfant et tout serait parfait si Hadrien, le futur papa, n’était pas un jeune homme trop immature pour faire face à ses responsabilités. Hadrien est parti. C’est alors qu’entre dans la vie de Johanne un mystérieux personnage. (…) Son bébé semble être devenu l’enjeu d’une rivalité olympienne. « 

Lire la suite

10 bonnes raisons de lire Carry On de Rainbow Rowell

Pour faire suite à l’article de notre très chère Carla, j’ai voulu vous présenter aujourd’hui 10 bonnes raisons de lire Carry on, la pseudo suite qui n’en est pas une de Fangirl.
Ce livre a pour moi été un véritable coup de coeur, presque plus que Fangirl, c’est vous dire! Lire la suite

Les étoiles de Noss Head: Vertige

les-toiles-de-noss-head-tome-1-vertige-508307-250-400
Edition J’ai lu – 7,20€ – 347 pages

« A presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n’y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu’elle ait jamais vus. Qu’importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme… l’attirance est immédiate, réciproque et irrépressible. Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d’Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l’inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l’on croit. »

Lire la suite

10 raisons de lire Fangirl de Rainbow Rowell

Dernièrement j’ai lu Fangirl de Rainbow Rowell. Et ça a été un très, très bonne lecture. Et plutôt que de vous faire un article classique j’ai eu envie de vous donner 10 bonnes raisons de lire ce bouquin. Let’s go !

Edition Castelmore, 288 pages, 16.90 euros

 » Cath est fan de Simon Snow.
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow…

Mais pour Cath, être une fan résume sa vie – et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c’est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère.
Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l’univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films.
La soeur de Cath s’est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s’en passer. Elle n’en éprouve pas l’envie.

Maintenant qu’elles sont à l’université, Wren a annoncé à Cath qu’elle ne voulait pas qu’elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d’écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots…
Mais elle ne peut s’empêcher de s’inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n’a jamais vraiment été seul.

Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s’habituer à cette nouvelle vie ?
Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ?
Et veut-elle vraiment grandir si c’est synonyme d’abandonner Simon Snow ? « 

Lire la suite

Petite histoire non charcutée d’Achille et Patrocle

Cette semaine et celle d’avant, certains d’entre vous ont probablement repris le chemin de l’école. Quel merveilleux moment pour vous montrer que vos profs de latins et d’histoire antique se foutent légèrement de votre gueule !

Et oui mes petits choux fleurs, l’hétéronormativité s’est inséré même dans une époque où les mecs portaient des jupettes ! Alors attachez vos ceintures parce qu’on va replonger au cœur d’un mythe connu de tous dont cependant un GROS détail semble échapper à 99% des professeurs qui sont censés vous l’expliquer :

Achille et la guerre de Troie !

achilles
Ernst Herter, statue d’Achille le grec, Corfu

Ou plus précisément Achille et Patrocle, son « cousin », « meilleur ami » ou « compagnon très proche » selon le niveau de mauvaise foi de votre instituteur.

Mais avant de vous raconter cette magnifique histoire très très homosexuelle, il faut garder en tête que Achilles et Patrocle ainsi que toute leur joyeuse bande n’est pas une création Homérique. Et je me dois aussi de d’abord vous expliquer deux termes qui ont une importance capitale dans le débat suivant :

Eraste et Eromène.

La sexualité antique était quelque peut différente de la notre voyez vous, et chez les grecs, quand un professeur couchait avec un élève, on appelait ça de la pédérastie.
Par dérivé et pour faire très simplifié, toujours chez les grecs bien que ces termes soient toujours utilisés par quelques pètes culs (pardon pour le jeu de mot) bobo nouveaux riches banlieusards, un éraste est un homme plus âgé ayant une relation sexuelle avec un homme beaucoup plus jeune, l’éromène

Et c’est là que le débat avait lieu d’être ! Non pas sur l’homosexualité potentielle d’Achille, mais sur la question de qui ( se la prenait dans le fion) faisait quoi .

Pour que vous n’ayez pas à passer des heures sur internet à chercher des infos en vrac, voici un court résumé du débat à travers les siècles:

 Homère : rien de clair quant à leur relation, juste quelques petits indices comme le nom utilisé pour qualifié Patrocle ( Hetaîros: compagnon d’un chef, ami intime ou encore amant), la réaction d’Achille à la mort de Patrocle et l’organisation de ludus en son honneur, ou le fait que les deux soient enterrés ensemble.

Eschyle et Eschine : Ils étaient amoureux et Achilles était l’Eraste

Platon : Ils étaient amoureux mais c’est Patrocle qui était l’Eraste

Alexandre le grand et Hephaestion : REGARDEZ NOUS ! Regardez notre amour ! Hephaestionest comme Patrocle, donc Patrocle était l’éromène !

Ce débat fut clos bien des années plus tard par l’historien Bernard Sergent qui, en étudiant moultes textes et récits, en vint à la conclusion que Patrocle et Achille n’avaient pas une relation pédérastique, mais étaient deux jeunes gens amoureux du même âge.

Si le sujet vous intéresse mais que vos profs ne vous conseille que de lire l’Illiade, et bien de mon côté, je vous recommande une réécriture très fiable, qui a mis plus de 10 ans à être écrite par une auteur fantastique et remet ce mythe incroyable au goût du jour:
Le chant d’Achille de Madeline Miller

chant

Je le reconnaîtrais rien qu’au toucher, ou à son odeur, je le reconnaîtrais si j’étais aveugle, aux seuls bruits de sa respiration et de ses pas martelant le sol. Je le reconnaîtrais dans la mort, à la fin du monde.

Free Dance par Michael Damian

Bonsoir à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve avec un petit filmounet sorti il n’y a pas si longtemps que ça. Un film de musique et de danse (joli mélange, et après avoir vu le film je dirais très très joli mélange même) qui a pour nom Free Dance (Français) ou High Strung (Anglais).

Note : Je vous rassure, je n’ai moi non plus pas compris l’intérêt de changer le nom original étant donné qu’au final les deux sont écrits en anglais. MAIS l’intonation du titre est différente : High Strung qui met selon moi plus en avant la musique (strung évoquant les cordes donc le violon) et Free Dance qui met donc plus en avant la danse. Un public français plus sensible aux films de danse que de musique ? Aucune idée, il n’empêche que ce changement de titre reste pour moi un mystère.

Lire la suite

Top 7 des livres qui m’ont le plus marqué.

Hey everybody !

Je vous retrouve après une longue absence pour vous faire un article TOP 7 (ben oui, qu’est-ce que vous voulez, j’aime pas faire comme les autres !) sur les livres qui m’ont le plus marquée. Je m’explique, un bouquin qui m’aurait marquée parce qu’il était poignant, parce que le personnage etait – pour moi – exceptionnel, parce que l’auteur(e) etait un dieu de l’écriture ou alors un type qui devait être un peu taré pour réussir à donner vie à une histoire aussi exceptionnelle… Vous voyez ce que je veux dire ?

Petit PS: Ce top n’a pas d’ordre, le 7 n’est pas plus bas dans mes préférences que le 1, je ne sais pas bien classer ce genre de choses alors j’évite.. Bonne lecture !

Commençons ! Lire la suite