La vie est trop courte de Sally Mandel

couv35842754

Titre : La vie est trop courte

Auteur : Sally Mandel

Édition : Presse de la cité

Nombre de pages : 343

 

 

Quatrième de couverture

« A 30 ans, Annie Bolles a organisé tant bien que mal son existence autour de la sclérose en plaques qui l’a frappée 5 ans plus tôt. Elle est professeur de littérature et vit avec sa mère, apprenant à gérer au mieux l’évolution de son mal. Lors d’une exposition de photos, elle rencontre Joe, un photographe amateur, et c’est le coup de foudre. En dépit de la maladie de la jeune femme, Joe insiste pour la revoir et entamer une relation avec elle. Mais effrayée, Annie se dérobe, puis cède, mais recule encore. Lorsqu’on vit dans la peur du lendemain, l’amour peut-il tout balayer et laisser place à l’espoir ? »

Lire la suite

Publicités

10 raisons de lire Fangirl de Rainbow Rowell

Dernièrement j’ai lu Fangirl de Rainbow Rowell. Et ça a été un très, très bonne lecture. Et plutôt que de vous faire un article classique j’ai eu envie de vous donner 10 bonnes raisons de lire ce bouquin. Let’s go !

Edition Castelmore, 288 pages, 16.90 euros

 » Cath est fan de Simon Snow.
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow…

Mais pour Cath, être une fan résume sa vie – et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c’est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère.
Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l’univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films.
La soeur de Cath s’est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s’en passer. Elle n’en éprouve pas l’envie.

Maintenant qu’elles sont à l’université, Wren a annoncé à Cath qu’elle ne voulait pas qu’elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d’écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots…
Mais elle ne peut s’empêcher de s’inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n’a jamais vraiment été seul.

Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s’habituer à cette nouvelle vie ?
Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ?
Et veut-elle vraiment grandir si c’est synonyme d’abandonner Simon Snow ? « 

Lire la suite