Saga Prince captif – C.S PACAT

Eh bien les chimères ! Nous revoilà !

Et pour célébrer notre grand retour, moi, Camisole de mots, j’ai décidé de vous présenter LA saga littéraire qui a fait chavirer mon cœur en ce début d’année…

« Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d’un royaume ennemi.

Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s’allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.

Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr… »

Plongez dans l’univers de CS PACTAT…

L’histoire

Vous l’aurez compris, nous sommes ici dans un univers fantasy créé de toutes parts par l’auteure avec deux grands royaumes : Vere et Akielos. Si je devais comparer l’atmosphère à celle d’une période humaine je dirais que je me suis identifiée à l’empire gallo romain. Ce qu’a réussi à faire C.S PACAT, c’est de nous amener deux civilisations similaires et pourtant très différentes. Là où Vere se constitue de spectacles et de discussions obscènes sans retenue, Akielos est plus mesuré et discret.

Le Prince Damianos (dit Damen) se retrouve donc vendu comme esclave sexuel (s’il vous plaît mesdames et messieurs !) au Prince ennemi Laurent. Sauf que voilà, chose extraordinaire, personne à Vere ne sait à quoi ressemble l’héritier d’Akielos… Va alors découdre de ce magnifique stratagème, une lutte d’identité et de survie.

Mais Camisole tu nous vend une histoire de c*** là!

J’ai été une grande adepte des livres érotiques, certes, mais calmez-vous mes amis ! Quand Damnitpers ma envoyé Prince captif en ebook il y a maintenant presque sept mois (sans que je n’ai rien demandé !) je les ai pris…. je les ai rangés… et je les ai oubliés ! Bah oui personnellement je commençais à en avoir sérieusement marre des histoires de sexe où clairement c’est que de la fesse pour de la fesse…. Ennui total ! Finalement au détour d’une journée glandage du mois de mai je me suis lancée avec un ENORME à priori. Et mon Dieu, jamais, oh grand jamais je ne me suis trouvée autant surprise !

Alors bien sûr il y a une certaine part d’érotisme dans cette saga mais elle est utile ! Je m’explique : ici, le sexe est perçu comme une arme et comme un facteur déclencheur d’actions plus importantes. C.S PACAT ne nous balance pas ça comme ça du genre « Tiens c’est la mode en veux tu en voila ». NON ! Tout est joué simplement mais efficacement sans qu’il y est abondance, tout est parfaitement à sa place au bon moment. Bon par contre ne vous attendez pas à des fleurs et des petits cœurs, on est quand même dans un univers où l’esclavagisme sexuelle est une activité plus que courante.

Si je vous dis 3 jours… 3 livres !

Ah cette saga… Cette saga… Je ne m’en remets pas! J’ai tellement aimé que j’ai commandé les livres en version papier deux jours après. Le gros plus de cette aventure c’est l’intrigue. Elle est extrêmement bien réalisée, chaque complot nous laisse pantelante devant le livre. Les chutes sont présentes, franchement il y a un nombre incalculable de choses que je n’avais pas devinées… Sauf une. Ce qui est largement correcte.

J’ai aussi apprécié le fait que nous soyons aussi perdu que Damen au commencement du récit: « On est où ? », « On fait quoi ? », « C’est qui lui ? »… On pourrait alors penser que l’auteure va nous bombarder d’informations plus ennuyantes les unes que les autres, mais non, elle a réussi à trouver un juste milieu qui n’alourdit pas notre lecture.

Quant à la relation de Damen et Laurent (bah vous vous doutez bien qu’il va se passer un truc !), elle est construite étape par étape. Nous avons beau avoir à faire à deux hommes, chaque découverte et apprentissage de l’autre va être réalisé avec soin… Tout en douceur. Ainsi il nous parait logique que leur relation évolue dans le sens donné.

Tant qu’on y est parlons de l’homosexualité présente dans Prince captif… Elle est omniprésente ! En fait, elle est même LA pratique phare de Vere (ça évite d’avoir des petits bâtards !) en gros ici tu es plus regardé de travers si tu couches avec une femme… Mais c’est génial !! Bon on est plus souple à Akielos, ce qui va d’ailleurs amener un questionnement sur le désir que peut ressentir chaque personne mais pour en savoir plus vous n’aurez qu’a lire !

Bon vous l’aurez compris je suis amoureuse et j’incite toute personne saine d’esprit à lire Prince captif !

Ma note: ★★★★★

(Merci ma petite Elise!)

Quelques fan art pour baver…

Damen Laurent

2088bc43ec25066bbb15196401625bf4

9a8b0c0f82a347ee546b599d84d8f8ff

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s