Origines Tome 1 – Agnès Rabotin – Partenariat

41gqb6aulpl
410 pages – 18€

« A 29 ans, Johanne a une mémoire hors norme et un odorat d’une extrême sensibilité. Elle est enceinte de son premier enfant et tout serait parfait si Hadrien, le futur papa, n’était pas un jeune homme trop immature pour faire face à ses responsabilités. Hadrien est parti. C’est alors qu’entre dans la vie de Johanne un mystérieux personnage. (…) Son bébé semble être devenu l’enjeu d’une rivalité olympienne. « 

Lire la suite

Petite histoire non charcutée d’Achille et Patrocle

Cette semaine et celle d’avant, certains d’entre vous ont probablement repris le chemin de l’école. Quel merveilleux moment pour vous montrer que vos profs de latins et d’histoire antique se foutent légèrement de votre gueule !

Et oui mes petits choux fleurs, l’hétéronormativité s’est inséré même dans une époque où les mecs portaient des jupettes ! Alors attachez vos ceintures parce qu’on va replonger au cœur d’un mythe connu de tous dont cependant un GROS détail semble échapper à 99% des professeurs qui sont censés vous l’expliquer :

Achille et la guerre de Troie !

achilles
Ernst Herter, statue d’Achille le grec, Corfu

Ou plus précisément Achille et Patrocle, son « cousin », « meilleur ami » ou « compagnon très proche » selon le niveau de mauvaise foi de votre instituteur.

Mais avant de vous raconter cette magnifique histoire très très homosexuelle, il faut garder en tête que Achilles et Patrocle ainsi que toute leur joyeuse bande n’est pas une création Homérique. Et je me dois aussi de d’abord vous expliquer deux termes qui ont une importance capitale dans le débat suivant :

Eraste et Eromène.

La sexualité antique était quelque peut différente de la notre voyez vous, et chez les grecs, quand un professeur couchait avec un élève, on appelait ça de la pédérastie.
Par dérivé et pour faire très simplifié, toujours chez les grecs bien que ces termes soient toujours utilisés par quelques pètes culs (pardon pour le jeu de mot) bobo nouveaux riches banlieusards, un éraste est un homme plus âgé ayant une relation sexuelle avec un homme beaucoup plus jeune, l’éromène

Et c’est là que le débat avait lieu d’être ! Non pas sur l’homosexualité potentielle d’Achille, mais sur la question de qui ( se la prenait dans le fion) faisait quoi .

Pour que vous n’ayez pas à passer des heures sur internet à chercher des infos en vrac, voici un court résumé du débat à travers les siècles:

 Homère : rien de clair quant à leur relation, juste quelques petits indices comme le nom utilisé pour qualifié Patrocle ( Hetaîros: compagnon d’un chef, ami intime ou encore amant), la réaction d’Achille à la mort de Patrocle et l’organisation de ludus en son honneur, ou le fait que les deux soient enterrés ensemble.

Eschyle et Eschine : Ils étaient amoureux et Achilles était l’Eraste

Platon : Ils étaient amoureux mais c’est Patrocle qui était l’Eraste

Alexandre le grand et Hephaestion : REGARDEZ NOUS ! Regardez notre amour ! Hephaestionest comme Patrocle, donc Patrocle était l’éromène !

Ce débat fut clos bien des années plus tard par l’historien Bernard Sergent qui, en étudiant moultes textes et récits, en vint à la conclusion que Patrocle et Achille n’avaient pas une relation pédérastique, mais étaient deux jeunes gens amoureux du même âge.

Si le sujet vous intéresse mais que vos profs ne vous conseille que de lire l’Illiade, et bien de mon côté, je vous recommande une réécriture très fiable, qui a mis plus de 10 ans à être écrite par une auteur fantastique et remet ce mythe incroyable au goût du jour:
Le chant d’Achille de Madeline Miller

chant

Je le reconnaîtrais rien qu’au toucher, ou à son odeur, je le reconnaîtrais si j’étais aveugle, aux seuls bruits de sa respiration et de ses pas martelant le sol. Je le reconnaîtrais dans la mort, à la fin du monde.