Will et Will, David LEVITHAN et John GREEN

will-grayson-will-grayson-cover
John Green & David Levithan
Young Adult-Romance-Contemporain-LGBT
Penguin Books (anglais)
Scripto (français)
2010
308 pages
paperback

« Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de coeur portent la poisse, tout le temps. Alors, dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu.
A l’autre bout de la ville, un adolescent en pleine déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se somme lui aussi Will Grayson… »

J’ai acheté ce livre en sachant que je n’aimais pas John Green, mais je me suis dit que, puisqu’il était écrit avec David Levithan, que j’adore, peut-être que celà se passerait bien et qu’enfin j’allais pouvoir apprécier cet auteur.

Malheureusement non. Du tout. Absolument pas. un big, fat NOPE.

J’ai eu beaucoup de mal avec cette histoire vu le rythme très lent du début et le fait que ça ne commence à bouger un peu qu’à partir de la moitié du bouquin. Pas ultra fun. L’intrigue, si on peut appeler ça comme ça, n’est pas tant improbable qu’irritante et clichée.

De plus, je n’ai ressenti aucune empathie pour les personnages, que j’ai trouvé plats, irréalistes et sans saveur. Dans ces conditions, difficile d’en avoir quelque chose à faire de ce qui risque de leur arriver. Le seul pour lequel je m’inquiétait un petit peu était le Will Grayson dépressif. Sa maladie est extrêmement bien écrite, dans un contexte inhabituel. On voit souvent des romans avec des adolescent dont on vient de diagnostiquer la dépression, ou qui fini par s’en sortir. Je pense que c’est la première fois que je lis un roman qui montre un adolescent qui est au beau milieu de la dépression, sans pour autant qu’il soit guéri à la fin par le pouvoir de l’amour et des licornes enchantées. Will est malade, et bien que cette maladie l’empêche de vivre pleinement, on ne s’apitoie pas sur son sort et la manière dont elle est décrite reste assez pudique.

Mais c’est à peu près tout ce que j’ai de positif à dire. Dommage.

L’écriture de la parti du second Will, celle de David Levithan, est particulière, pas tant dans le style que dans la mise en page. Pas de majuscule, des dialogue écrits comme ceux des pièces de théâtre, et niveau ponctuation… C’est assez perturbant.

Bref, une lecture qui était tout sauf agréable.

En résumé:

Ecriture:
Rythme:
Intrigue:
Personnages:
Profondeur:

Vais-je lire d’autres livre de ces auteurs: John Green, probablement pas. David Levithan, OF COURSE.

A qui recommander ce livre: aux fans de John Green, et à ceux que ses romans ne donnent pas d’envies de meurtre. Accessoirement, à ceux qui veulent comprendre ce qu’un adolescent atteint de dépression peut ressentir.

En conclusion: je préférerais encore me taper un essais de 400 pages sur les raisons ayant poussé les Calistins à démonter la tronche des Taborites que de relire ce livre. Même si il y a pire que Will Grayson, Will Grayson. Et bizarrement, j’ai beau avoir détesté cette lecture, et particulièrement le personnage de Tiny, j’ai très envie de lire Hold Me Closer de David Levithan.  Et pourtant c’est un « spin off » sur Tiny Cooper. Paradoxal, oui, je sais…

« i am constanly torn between killing myself and killing everyone around me »
Publicités

Une réflexion sur “Will et Will, David LEVITHAN et John GREEN

  1. Cxm 15 décembre 2016 / 11 h 50 min

    Roh, oui, ça va, ça ne fait que deux mois que ton article est sorti…! x)
    J’en profite quand même pour te faire part de mon avis, moi qui adore John Green et ne connais pas du tout David Levithan. « La face cachée de Margo » ; « Le théorème des Katherines » ; « Flocons d’amour », ont – de mon point de vue – aussi mis 10 plombes à commencer mais au final j’ai toujours beaucoup apprécié l’histoire (Bon… ok, sauf pour les Katherines..!). Et pourtant « Will & Will » m’a ennuyé au plus haut point, comme toi je ne pouvais supporter Tiny et puis je me perdais un peu entre les deux Will je dois dire. Le seul passage du bouquin qui m’a marqué c’est lorsque Will et Will se rencontrent dans le Sex Shop x) Voilà, voilàaaa

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s