Everything Everything – Nicola Yoon

/!\ J’ai lu ce livre en anglais, mais ce livre est également disponible en français au édition Bayard jeunesse.

Live life in a bubble ? Or risk everything for love ?

Maddy is allergic to the world. She hasn’t left her house in seventeen years. Olly is the boy next door. He’s determined to find a way to reach her.

Everything, Everything
Corgi children, environ 11 euros, 320 pages

L’instant superficiel : on peut prendre une seconde pour admirer cette couverture ?  Elle est trop belle *.*

On est d’accord que le résumé est hyper vague, alors je vais vous préciser un peu la chose. En gros, c’est l’histoire de Maddy aka Madeleine qui a une maladie aussi rare qu’handicapante : elle est allergique à presque tout mais on ne sait pas exactement à quoi. C’est une forme d’immunodéficience innée. Donc elle vit chez elle, avec sa mère, médecin et une infirmière/nounou/amie (qui s’appelle Carla, et c’est hyper perturbant de lire un roman dans lequel un personnage a le même prénom que soi. Je plains les Camille, Léa, et autres prénoms courants xD) qui vérifie ses constantes toutes les 4 heures. Autant vous dire que côté relations sociales c’est pas vraiment ça. Sa vie se limite à lire, suivre des cours via Skype, regarder des films et jouer à des jeux de société avec sa mère. Et là, bim, on s’y attendait pas du tout, le nouveau voisin est hyper mignon. Et devinez quoi ? Ils vont se détester. Mdr, poisson d’avril. Evidemment, y’a du crush dans l’air.

Bon, je pense que vous l’aviez compris avec mon ton à peine ironique j’ai eu quelques soucis avec ce livre. A la base, la romance Young-Adult c’est très moyennement mon truc, il faut que le livre soit vraiment excellent ou très original pour me plaire. Alors j’ai tendance à être très critique, voire limite acerbe. On a assez peu entendu parler de ce livre sur la blogo ou le booktube français mais il a fait un carton dans les pays anglophones à sa sortie en 2014, et encore maintenant on le voit souvent passer dans les tags comme étant une romance très originale *quinte de toux* ou comme ayant une des plus jolie couverture.

On va commencer avec le point positif de ce livre : l’écriture. Il faut savoir que le niveau de langue est très accessible en VO. Je suis incapable de juger la beauté de l’écriture en anglais, je me contente de la comprendre. Néanmoins, je l’ai trouvée agréable à lire et il y a quelques belles idées, joliment dites.

I’ve read many, many books involving heartache. Not one has ever described it as little. Soul-shattering and world-destroying, yes. Little, no.

I keep picturing myself floating high above the earth. From the edge of space I can see the whole world all at once. My eyes don’t have to stop at a wall or at a door. I can see beginning and the end of time. I can see infinity from there.

For the first time in a long time, I want more than I have.

De plus, dans l’édition anglaise, le roman est présenté comme le journal intime de Maddy avec des sortes de documents (schémas, « pages web ») et d’illustrations assez sympas. Les chapitres sont des passages de vie, ils font maximum cinq pages, rendant la lecture rythmée tout en restant fluide.

 

Les personnages sont plutôt sympathiques mais pas vraiment attachants. Maddy a des réactions qui m’ont dérangée mais je vous en dirais plus quand je vous parlerai de l’histoire. Olly est sympa mais un peu vide. On essaye de nous le rendre humain, réaliste mais je ne sais pas, avec moi ça n’a pas pris. Je pense que le problème vient du fait qu’on nous raconte l’histoire à la première personne, qu’on le voit uniquement avec les yeux de l’héroïne qui découvre le monde, alors bon pour le côté descriptif c’est pas terrible. C’est dommage, il y aurait eu moyen de faire quelque chose de frais et d’original. La mère de Maddy est franchement insupportable, mais Carla -l’infirmière- est adorable ! On tente de nous faire découvrir la famille d’Olly, mais même remarque que pour Olly en lui-même ça ne marche pas.

Bon passons au cœur du problème : L’HISTOIRE !!!

*Ce que je vais vous dire concerne essentiellement la seconde partie du récit, après la page noire dans l’édition anglaise (j’espère que c’est également le cas dans l’édition française), environ à la page  240.*

Donc la première partie est géniale, les personnages sont adorables, on les découvre, ils se découvrent. Et ensuite…

Problème numéro 1 : L’héroïne fait l’apprentissage de la liberté, mais ça rate (je ne vais pas vous dire comment non plus ^^). ET EVIDEMMENT elle a ce réflexe profondément humain mais surtout profondément stupide de vouloir faire marche arrière. De tout oublier, mais faudrait lui expliquer qu’on ne peut jamais faire marche arrière. Non seulement les gens autour de nous changent, mais surtout nous changeons. Aux dernières nouvelles, on peut pas faire reset de ses pensées ! Un esclave qui vient de découvrir la liberté ne retourne pas à son statut d’esclave comme ça sans râler ! *je ne suis pas du tout énervée* Je pense que ce moment est le point de rupture dans ma lecture, après les personnages m’ont gavée ET ….

Problème numéro 2 :CETTE FIN ! BORD*L D* M*RD* ! *je ne suis toujours pas énervée* Je voyais venir ça à 10 000 km, je savais que c’était la seule fin possible pour une romance YA, mais le principe d’un bonne fin c’est d’être surprenante, originale, intelligente ! Enfin tout sauf ça quoi ! C’est un schéma narratif tout ce qu’il y a de plus classique pour ce genre de livre. Encore une fois, Maddy m’a déçue, l’auteure m’a déçue, je suis déçue.


En conclusion, je suis un peu déçue de ma lecture, j’avais pas mal d’attentes mais le problème vient surtout du livre. Je pense que c’est un livre qui peut plaire à beaucoup de gens mais si vous voulez un bouquin original, ou juste vraiment bon, passez votre chemin, vous trouverez des idées de lectures, par exemple dans cet article !

Ma note : ★★☆☆☆

A la prochaine et bonne lecture ! 

Carla BlackCat

Publicités

2 réflexions sur “Everything Everything – Nicola Yoon

  1. Kamillous 9 juin 2016 / 19 h 35 min

    Ah super cet article ! Le bouquin est dans ma wish list, à la base en français, mais du coup je me demande si je le prendrais pas en VO ^^ On verra bien si je crise comme toi ou si au contraire j’aime bien 😉

    J'aime

    • Carla BlackCat 10 juin 2016 / 0 h 43 min

      Franchement en vo il est simple à lire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s