Tout plutôt qu’être moi de Ne Vizzini

Salut à tous ! Aujourd’hui un article qui sent la dépression, et l’envie de mourir. Ouais je commence parfaitement mon article.

J’ai lu Tout plutôt qu’être moi de Ned Vizzini, un auteur dépressif, qui s’est suicidé en 2013. C’est gai tout ça hein ?

J’ai gagné ce livre dans un concours d’une booktubeuse que je vous conseille absolument, Audrey le Souffle des Mots.

 

ludivine-livre-artricle
Editions la belle colère, 19 €

Nous suivons le héros, Craig Gilner, un adolescent qui est admis dans une haute prépas de New York. Il a un meilleur ami, et même une meilleure amie, dont il est amoureux. Là vous le sentez venir, la meilleure amie en question est avec son meilleur ami. Comme par hasard ! Ce côté cliché m’a fait lever les yeux au ciel.. Mais ça s’arrange par la suite !

Craig va sombrer de plus en plus dans la dépression, une horrible boucle sans fin ! L’insomnie, le psy, l’école (qui va devenir de plus en plus une torture) et fumer des joints chez son meilleur pote. Une routine plus qu’a craindre hein ?

Son docteur (pas son psy, son véritable docteur) va lui donner un médicament anti-dépression, (je ne sais plus le nom, veuillez m’excuser) et ça va marcher. Là je regarde mon livre, et je vois les pages restantes. Je me dis « mais c’est pas possible, ça ne peut pas finir maintenant ! », et j’avais raison. Ce n’était pas fini. Oui parce que Craig va se dire qu’il est guéri et il va arrêter de prendre son médoc. Mauvaise idée. Une suite d’événements vont suivre, et il va un jour, se décider a se suicider. Il décide d’aller sur le pont de Brooklin, un de ses lieux préférés . Au milieu de la nuit il va lire un livre à sa mère et voit qu’il y a un numéro SOS-SUICIDES. Il décide d’appeler et de fil en aiguille il va se retrouver à l’hôpital, avec des personnes aussi touchantes les unes que les autres ! J’ai adoré tous les personnages à part son meilleur ami qu’on ne développe pas assez je trouve. Ce bouquin a une fin ouverte, c’est à dire que l’on peut imaginer la suite. Fins que je n’aime habituellement pas vraiment, puisque j’ai l’impression que l’auteur avait la flemme de finir son bouquin. Finalement j’ai bien aimé, c’était sur une note d’espoir. Une jolie petite note, qui fait que lorsqu’on ferme le bouquin, on ferme les yeux et on se dit « vit vit vit ».

Le mauvais « commentaire » que j’ai à propos de ce livre, c’est que l’on pense adolescent, et je trouve que l’adolescent dont on parle ne pense pas complètement, mais pas qu’un peu au sex. Genre il y a des moments où j’aurais quand même un peu moins décrit… Mais bon c’est vrai qu’après tout, nous les « jeunes » ne pensons qu’à ça…

Conclusion finale :

Ce bouquin qui parle de dépression, nous donne au final l’envie de vivre. Nous découvrons tous les problèmes de l’adolescence, même la sexualité, et nous voyons comment pense un dépressif. Malgré tout j’ai quand même envie de lire des autres livres de ces éditions, qui comme vous le montre l’image plus haut, fait des couvertures originales en une sorte de carton papier canson… Simple mais chouette !

Je lui donne la note de 17/20, pas un coup de cœur, mais presque !

Je vous souhaite de bonnes lectures, profitez bien de la vie bande de fous.

Koeur Koeur sur vous,

Ludivine des Chimères.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s