–Semaine de l’horreur– Au bois dormant de Christine Féret-Fleury

Bonsoir à tous, amis de l’horreur.

Un concept traîne partout sur la blogosphère et nous avons décidé de le prendre et le refaire à notre sauce, la sauce chimères maléfiques (et un poil psychopathes, pour plus de sang et rigolades !). Chaque jour de la semaine, un article effrayant sera posté. Et le coulis de sang sur le couteau, vous pourrez gagnez un exemplaire de Dracula, notre lecture commune du mois, un classique d’halloween !

Bref, maintenant que tout est clair, passons à mon article, qui vous présentera un livre qui m’a fait frissonner !

dhue
Editions Black Moon, 16€. (cette couverture n’est pas synonyme de magnifique sérieux ?!)

Je suis très friande des ré-ecritures de contes, donc quand je l’ai vu là, sa tranche m’appelant à travers les rayons de la bibliothèque, je l’ai pris, et l’ai adopté.

ATTENTION. Son titre évoque un conte. Et pourtant, il est bien plus effroyable que les Disney ! Un mystérieux criminel rôde depuis 10 ans dans le Canada. Nous sommes au présent. Ce criminel se fait surnommer le Rouet. Il a tué 6 jeunes filles blondes, en les piquant au doigt. Il les laisse nues, une rose dans les mains, entourées de ronces, avec leurs parents/proches étranglés à leurs côtés. Puis les cadavres disparaissent. Ce criminel est redoutable, et il fait trembler tous les habitants du Canada, puisqu’il ne tue pas sans prévenir. Dès leur naissances, il envoie une lettre aux jeunes parents, qui complimente la beauté de leur fille

. Mais il leurs explique qu’elle sera à lui, lors de ses 16 ans. Vous êtes toujours là ? Cool.

Nous suivons donc Arianne une jeune fille blonde qui a 16 ans dans 5 mois. Ses parents encore une fois ont décidé de déménager brusquement, et elle ne sait jamais pourquoi. Elle découvre que ses parents ont reçu eux aussi une lettre et tout le bla-bla. Pour leur sécurité, elle va fuguer.

Dans cette histoire, nous avons trois point de vues. Le premier celui d’Arianne. Logique. Le deuxième celui d’un policier mystérieux qui enquête sur les meurtres du Rouet. Le troisième le Rouet lui-même ! Fantastique idée !  Ce point de vue m’a fait frissonner, j’en ai transpiré ! Nous sommes le Rouet, mais nous ne savons pas qui nous sommes ! On a conscience, que c’est lui, mais on ne sait PAS qui c’est ! Effroyable, ça m’a rendue folle de rage, j’avais l’impression d’être une policière qui enquête sur lui, de le voir, de lui parler, mais de ne pas deviner, alors que constamment une voix se glissait dans ma tête me criant de l’arrêter. J’ai adoré !

L’histoire ne s’essouffle jamais, ce qui est assez rare, d’habitude on a toujours un moment d’ennui, là où nous lecteurs, on sait qui a tué qui, mais les policiers s’affairent en ne trouvant qu’au dernier moment. Il n’y a eu que des rebondissements, que des « et mais si c’était lui », « et mais c’est peut être une femme ! » etc. Bien évidemment je ne vais pas vous raconter la fin, qui est inattendue, sauf peut être un petit truc. J’ai fermé ce bouquin les yeux exorbités, et j’étais dans les vapes ! J’avais l’impression d’avoir fait 1/2 heure de jogging, je transpirais et j’avais froid, j’avais chaud, j’étais essoufflée ! Aucun bouquin ne m’a fait autant d’effets !

La plume de l’auteure est simple, qui nous rend accro. Je n’avais qu’a lire deux mots pour être prise dans l’histoire !

Conclusion :

Un chef d’oeuvre, un wouha ! Pas vraiment de l’horreur mais une sorte de policier très effrayant et essoufflant ! Un coup de cœur comme jamais !

Je vous laisse découvrir ce bouquin, et n’oubliez pas :

Le Rouet vous retrouvera toujours.

–Ludivine–

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s