L’Amour en minuscules – Francesc Miralles

Coucou vous tous ! Après Et je danse, aussi je vous retrouve aujourd’hui avec L’Amour en minuscules un roman contemporain (et oui encore, c’est ma période on dirait) écrit par Francesc Miralles.

Edition Pocket et Edition Fleuve Noir, 318 pages et 352 pages, 7,40 € et 14,90 €.

(A savoir que je possède l’édition Pocket)

Petit résumé : (4ème de couverture)

Samuel de Juan est un professeur d’allemand solitaire qui aime se réfugier dans la littérature et la musique classique. De sa bulle, il ne s’échappe que pour donner ses cours à l’université. Mais au lendemain d’un réveillon du Nouvel An, une visite inattendue vient bouleverser ses habitudes. Un grattement derrière la porte…Un chat. Qui pouvait imaginer que le félin ferait troquer à Samuel sa vie d’ermite pour une vie d’aventures et mettrait sur son chemin un savant lunatique et une belle femme mystérieuse ? Samuel n’est pas au bout de ses surprises…

Quelques mots sur l’auteur : 

44386
Francesc Miralles

 

Francesc Miralles est un journaliste spécialisé en psychologie et spiritualité, un musicen, un traducteur et un écrivain espagnol, né plus précisément à Barcelone en 1968.

 

Il débute l’écriture avec deux livres pour la jeunesse puis publie Le plus bel endroit du monde est ici en 2010 (en France) et L’Amour en minuscules (de son titre original :  Amor en Minuscula) en 2011 (2006 pour l’Espagne)

 

 

Mes 3 citations favorites :

«Peut-être que ce que nous appelons « intuition » n’est-il rien d’autre que la pointe d’un iceberg, la partie visible de quelque chose qui a pris corps à un niveau plus profond.»

«Ce qui est difficile, je le fais maintenant, ce qui est impossible prendra un peu plus de temps.»

«Il m’importait peu de brûler dans l’eau ou de me noyer dans les flammes. J’acceptais toute souffrance présente et à venir tant que l’on me permettait de l’aimer.»

Critiques : 

L’Avenir.net : «C’est drôle, prenant, bien écrit, plein de tendresse et de références littéraires.»

Les lectures de Mélusine : «Des personnages singuliers, parfois un peu déjantés mais qui nous parlent de la vie, de ses petites imperfections, de ses grandes révélations ; mais également de nos attentes, de nos déceptions et de nos joies.»

Des mots et des notes : «Francesc Miralles donne le sourire, il fait du bien, avec une belle élégance.»

Hormis ces critiques-ci, les critiques des lecteurs sont plutôt similaires : un bon livre, bien écrit mais dont on ne retiendra sans doute plus grand chose d’ici quelques mois.

Mon avis :

Je suis plutôt d’accord avec l’avis des lecteurs, l’Amour en minuscules est un bon livre plein de rebondissements plus inattendus et étranges les uns que les autres. Un livre qui nous fait prendre du bon temps, se questionner sur la vie, qui nous apprend à profiter de l’instant présent.

L’Amour en minuscules, c’est comme le dit le titre une histoire d’amour mais au second plan. C’est à dire que si la romance est le fil conducteur du livre, on ne le voit pas.

La plume de Francesc Miralles est très jolie. Elle se lit facilement et pourtant contient de belles métaphores et de très jolies citations (je vous en mets toujours trois mais là j’ai clairement dû faire un tri monstre pour pouvoir les mettre). Oh et aussi, l’auteur glisse beaucoup de références culturelles (musique, peinture, etc…) et littéraires dans sa prose et il en parle très bien puisqu’il a réussi à me faire acheter un des livres qu’il citait.

Les chapitres sont très courts, ce qui permet de lire 5 minutes entre deux activités, dés que l’on peut et de faire des pauses dans sa lecture dés que l’on en a envie.

Un bon livre donc, qui fait du bien mais dont on ne retiendra sans doute plus grand chose d’ici quelques mois. Même si c’est un livre que je relirais sans doute, ne serait-ce que pour son côté doux et ses magnifiques citations.

Je terminerais en disant que l’Amour en minuscules c’est aussi et surtout un livre qui (je me répète) nous apprend à profiter de l’instant présent  et qui nous rappelle et nous montre que le plus petit des actes peut entraîner toute une série de conséquences plus grosses que ce que vous ne l’imaginiez. Oui je vous parle bien de l’effet papillon !

Ma note : ★★★☆☆

Comme d’habitude, j’ai été ravie de vous présenter L’Amour en minuscules et espère de tout coeur vous retrouver bientôt dans un prochain article.

Kamillous.

Publicités

2 réflexions sur “L’Amour en minuscules – Francesc Miralles

  1. Nine 26 décembre 2016 / 16 h 14 min

    Vous avez bien deviné : je ne pense pas que je vais retenir grand chose de ce « fatras » de citations, bons sentiments et lieux communs. Bizarre mais j’ai tout le temps eu la sensation que le livre aurait pu être écrit par Titus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s