Et je danse, aussi – Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat

Coucou vous tous ! Je vous retrouve cette fois avec un nouveau livre qui a été pendant un temps dans ma wish list puis que j’avais retiré. Et quand je me suis retrouvée finalement devant lui dans la mini fnac de la gare de Lyon Part Dieu et bien je l’ai mentalement remis dans ma wish list et l’ai acheté. Il s’agit d’un roman épistolaire à quatre mains : Et je danse, aussi d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat.

       Editions Pocket et Fleuve Editions, 311 et 288 pages, 6,95 € et 18,90 €.

(A savoir que j’ai l’édition Pocket)

Petit résumé : (4ème de couverture)

Un mail comme une bouteille à la mer. D’ordinaire, l’écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d’admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n’est pas une « lectrice comme les autres ». Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu’elle lui a fait parvenir – et qu’il n’ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s’établit qui en dévoile autant qu’elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun…

Quelques mots sur LES auteurs :

Et oui ! Et je danse, aussi est un livre écrit à quatre mains donc à deux auteurs. Je vais donc vous dire quelques mots sur chacun d’entre eux.

BondouxAL9184c.helie-Gallimard
Anne-Laure Bondoux (© Catherine Hélie)

Anne-Laure Bondoux est donc l’une des deux auteurs de Et je danse, aussi, je suppose qu’elle a écrit toute la partie du personnage principal féminin à savoir Adeline.

Anne-Laure Bondoux a écrit un peu de théâtre, des chansons, puis elle a été journaliste avant de démissionner pour revenir à la fiction. Depuis 2000, elle a publié dix romans pour la jeunesse, et son travail a été récompensé par de nombreux prix, en France et à l’étranger.

Vous pouvez avoir de plus amples informations sur Anne-Laure Bondoux et sur ses ouvrages sur son site officiel.

71L2bw8gNPL._UX250_
Jean-Claude Mourlevat

Jean-Claude Mourlevat est le second auteur de Et je danse, aussi, il est sans doute celui qui a écrit toute la partie du personnage principal masculin à savoir Pierre-Marie.

Jean-Claude Mourlevat écrit depuis plus de quinze ans. Après s’être consacré longtemps au théâtre, il a publié une quinzaine de romans et reçu de nombreux prix, tel que le prix Sorcières et le prix des Incorruptibles, qu’il a obtenus plusieurs fois. Il est traduit dans une vingtaine de langues.

Il a aussi écrit L’enfant Océan, un livre jeunesse très émouvant, inspiré du conte de Charles Perrault : Le Petit Poucet. C’est un bouquin que j’ai lu à l’école, enfin au collège, et je ne savais pas (jusqu’à maintenant) que donc j’avais déjà lu un livre de Jean-Claude Mourlevat.

Vous pouvez avoir de plus amples informations sur Jean-Claude Mourlevat et sur ses ouvrages sur son site officiel.

Mes 3 citations favorites : 

«Sais-tu, cher professeur de gymnastique, qu’il existe des objets rectangulaires composés d’une couverture cartonnée avec, à l’intérieur, des pages couvertes de petits caractères noirs ? Ca s’appelle des livre. Et je te jure que ça fait rudement bien passer le temps.»

«Au passage, je trouve toujours émouvant une femme appliquée à se faire belle, quel que soit le point de départ de cette tentative et quel qu’en soit le résultat. Ça me touche, qu’il s’agisse d’une petite fille, d’une adulte ou d’une grand-mère. Je la regarde se peigner, se farder, s’apprêter, je vois son oeil interrogateur dans le miroir. Et si elle n’est pas jolie, ça me touche doublement.»

« J’ai besoin de vivre ma vie, de danser, d’être légère et libre. De déployer mes ailes, sans elle. Et toi aussi, sûrement.»

Critiques : 

Métronews : « Ce roman est un joli mélange entre rire et émotion qui propose au lecteur un moment intense, réjouissant et surtout très original. »

Femmes d’aujourd’hui : « Une joute littéraire doublée d’une prenante relation épistolaire qui se dévore en quelques heures, mais aussi une jolie réflexion sur l’écriture. »

Gérard Collard, co-fondateur de la libraire la Griffe Noire :

De manière générale, je n’ai pas vu de critiques négatives sur ce roman. Si il y en a, ou si vous même n’avez pas aimé le livre, n’hésitez pas à m’en faire part, je serais curieuse de savoir pourquoi.

Mon avis : 

Et je danse, aussi n’a pas été un coup de coeur à proprement parlé mais ça a été une très bonne lecture, je ne peux pas le nier.

Avant même l’histoire, parlons de l’écriture s’il vous plaît ! Ce livre est je trouve très bien écrit et les personnages sont très bien interprétés. En dehors d’Adeline et Pierre-Marie que j’ai mentionné plus haut avec les auteurs respectifs, il y a d’autres personnages qui apparaissent ponctuellement. Je ne sais pas si tous les personnages féminins sont écrits par Anne-Laure Bondoux et tous les personnages masculins par Jean-Claude Mourlevat ou si cela s’est fait aléatoirement. En tout cas, chaque personnage a son caractère, sa façon d’écrire. Et je trouve ça génial ! Cinq personnages (sans compter les deux principaux) et cinq façons d’écrire différentes, cinq personnalités différentes et pourtant toujours deux écrivains.  Tout ça s’en s’emmêler les pinceaux, et sans qu’il n’y ait de réelles similitudes trop frappante entre eux.

Les différents personnages, n’ont rien de cliché. Ils sont entiers, ont un caractère bien a eux. Certains vous agaceront, d’autres vous feront rire, d’autres vous paraitront d’abord froid puis chaleureux. Vous vous souviendrez de chacun d’entre eux avec une scène particulière, une phrase, une émotion qu’il vous aura fait ressentir.

Après l’écriture, parlons-en tout de même de l’histoire ! C’est une histoire à première vue plutôt banale mais qui se laisse lire tranquillement, comme si un ami nous montrait de vieilles correspondances entre lui et quelqu’un d’autre. Mais il ne faut pas se laisser avoir par ce côté tranquille car je vous le dis clairement : la fin m’a complètement laissée sur le cul ! Je ne m’y attendais vraiment pas. A partir du moment où une lettre fait tout basculer, on sent l’angoisse du changement et tout ce que ça signifie, les silences à certains mails sont tout aussi angoissants, et la fin patatra ! Elle vous tombe dessus avant que vous n’ayez le temps de la voir et de vous douter de quoi que ce soit. Et pourtant je peux vous dire que je m’en suis posée des questions !

Et je danse, aussi est un livre que je vous recommande chaudement si vous aimez les romans épistolaires. Je pense que celui-ci saura vous ravir.

Ma note : ★★★★☆

Petit plus : Qui de mieux placé que l’un des auteurs lui-même pour parler de son livre ?

J’ai été ravie de vous présenter Et je danse, aussi et espère de tout coeur vous  retrouver bientôt dans un prochain article.

Kamillous.

Publicités

2 réflexions sur “Et je danse, aussi – Anne-Laure Bondoux & Jean-Claude Mourlevat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s