Top 5 whishlist n°1

Hey !

Tous les dimanches, une d’entre nous vous présentera cinq livres de sa whishlist, parmi ceux qui la tentent le plus. Pour les néophytes, la whishlist ce sont les livres que vous avez envie d’acheter.

Aujourd’hui je vais vous présenter trois livres en français et deux livres en anglais qui ne sont malheureusement pas encore traduits. Je les mettrais donc à la fin pour ceux que ça n’intéresse pas.

• Fascinante Odalie de Suzanne Rindell

 

Pocket, 7.40 euros, 384 pages

New York, 1924. Rose Baker est une employée modèle : sténodactylo au commissariat du Lower East Side, elle s’est toujours appliquée à suivre les règles. Jusqu’au jour où Odalie Lazare fait une entrée fracassante dans sa vie. Belle et pétillante, la jeune femme avec sa coupe à la garçonne va lui ouvrir les portes d’un monde jusqu’alors inconnu, celui des bars clandestins et des artistes bohèmes. Fascinée, Rose développe une véritable obsession qui la pousse à s’interroger sur le passé de sa nouvelle amie. Mais Rose devrait le savoir, certaines réponses se paient au prix fort.

J’ai envie de lire ce livre depuis que BiblioZoé en parle dans l’une de ses dernières vidéos. Je lis rarement des thrillers mais celui-ci a l’air passionnant, et de toute façon on ne dit jamais non à une sortie dans les années 20.

 

 

• Toute la lumière que nous ne pouvons voir d’Anthony Doerr

 

Toute la lumière que nous ne pouvons voir de Anthony Doerr
Albin Michel, 23.50 euros, 624 pages

 

Magnifiquement écrit, captivant de bout en bout, il nous entraîne, du Paris de l’Occupation à l’effervescence de la Libération, dans le sillage de deux héros dont la guerre va bouleverser l’existence : Marie-Laure, une jeune aveugle, réfugiée avec son père à Saint-Malo, et Werner, un orphelin, véritable génie des transmissions électromagnétiques, dont les talents sont exploités par la Wehrmacht pour briser la Résistance.
En entrecroisant avec une maîtrise éblouissante le destin de ces deux personnages, ennemis malgré eux, dans le décor crépusculaire d’une ville pilonnée par les bombes, Anthony Doerr dessine une fresque d’une beauté envoûtante. Bien plus qu’un roman sur la guerre,toute la lumière que nous ne pouvons voir est une réflexion profonde sur le destin et la condition humaine. La preuve que même les heures les plus sombres ne pourront parvenir à détruire la beauté du monde.

Autant j’ai hyper envie de lire ce livre car les booktubeurs des chaînes anglophones en parlent très bien autant j’ai aucune envie de le lire en français. Le résumé en anglais était humble et clair mais là Albin Michel nous matraque à grands coups de louanges et de prix Pulitzer, je trouve ça très désagréable. Pour vous donner une idée, en gros c’est l’histoire d’une jeune fille Marie-Laure, aveugle. Quand elle habitait encore à Paris, son père lui a construit une maquette des rues de son quartier pour qu’elle puisse se repérer seule. Au début de la Seconde Guerre Mondiale, il déménage à Saint-Malo. Le père de Marie-Laure, conservateur du muséum d’histoire naturelle, tente de soustraire un des plus beaux diamants du monde. En parallèle on suit Werner, un jeune garçon Allemand,  expert en radiographie, se voyant ainsi confier des missions spéciales au sein des Jeunesses hitlériennes. 

Les romans sur la Seconde Guerre Mondiale et  l’Allemagne nazie, j’en ai lu beaucoup et presque tout le programme de troisième était centré sur ce thème, alors autant vous dire que aussi touchant soit-il, ce genre de livre je ne peux plus le voir en peinture. Et pourtant ce livre m’intéresse beaucoup, pas pour l’aspect historique mais pour suivre le parcours de Marie-Laure, comprendre sa psychologie, je trouve que suivre cette guerre sous le point de vue d’une jeune aveugle (désolée, impossible de trouver une autre formulation) peut être très intéressant.

 

• Une saison blanche et sèche d’André Brink

 

Une saison blanche et sèche
Le livre de poche, 7.60 euros, 416 pages

Dans la moiteur des nuits orageuses de Pretoria, Ben Du Toit découvre un monde tout proche et pourtant si loin de sa vie d’Afrikaner. Peu à peu, il ouvre des yeux incrédules sur un système qu’il cautionne par ignorance et par lâcheté et qui entretient une communauté, un peuple, dans le désespoir et la résignation. La naïveté de Ben est telle qu’il croit encore à une justice où toute notion de couleur ou de race serait abolie, mais dans les années quatre-vingt en Afrique du Sud, l’espoir est un privilège de Blanc. Loin d’avoir voulu faire de son personnage un héros acquis à une cause humanitaire, André Brink dépeint un homme révolté qui se battra pour comprendre pourquoi les services de police peuvent en toute impunité tuer des hommes parce qu’ils sont noirs. Dans le pays de l’apartheid, les moyens pour préserver la sécurité d’État sont expéditifs, Ben l’apprendra à ses dépens. L’ouvrage, interdit en Afrique du Sud dès sa publication, recèle aujourd’hui toute la force d’un témoignage et demeure, malgré un contexte politique heureusement pacifié, d’une bouleversante humanité.

Cette fois le résumé est excellent et me donne énormément envie de lire ce livre ! Ce livre faisait partie de la sélection de la première édition du club de lecture Faites le tour du monde de Croque les mots, malheureusement il n’a pas été retenu à la suite du sondage. J’ai lu très peu d’auteurs africains, et c’est un continent que je connais très mal, surtout que si on se fie uniquement à ce que les médias nous montrent, je pense qu’on est mal barré pour saisir les cultures et mentalités africaines. Et c’est pour remédier à ça que j’ai l’intention de lire plus d’auteurs non-Occidentaux qui ne figurent que rarement dans la liste des best-sellers. D’ailleurs, si le sujet vous intéresse un article sur le Mali est en préparation, il devrait sortir cet été !

 

• How They Met and Other Stories de David Levithan

How They Met, and Other Stories
Borzoi Books, environ 10 euros, 244 pages

Just in time for Valentine s Day comes a confection from David Levithan that is sure to have fans of « Boy Meets Boy « eager to devour it. Here are 18 stories, all about love, all kinds of love. From the aching for the one you pine for, to standing up and speaking up for the one you love, to pure joy and happiness, these love stories run the gamut of that emotion that at some point has turned every one of us inside out and upside down. What is love? With this original story collection, David Levithan proves that love is a many splendored thing, a varied, complicated, addictive, wonderful thing.

J’ai récemment eu un énorme coup de cœur pour Another Day (A comme aujourd’hui en français) du même auteur, alors j’ai envie de lire tous ses autres livres ! Je ne vous en montre qu’un sinon l’article serait beaucoup trop long. De plus, je n’ai jamais entendu parler de celui-là avant de tomber dessus par hasard en me baladant sur BookDepository.

 

 

• Wolf by wolf de Ryan Graudin

Hachette children’s group, environ 18 euros, 400 pages

The year is 1956, and the Axis powers of the Third Reich and Imperial Japan rule. To commemorate their Great Victory, they host the Axis Tour: an annual motorcycle race across their conjoined continents. The prize? An audience with the highly reclusive Adolf Hitler at the Victor’s ball in Tokyo.

Yael, a former death camp prisoner, has witnessed too much suffering, and the five wolves tattooed on her arm are a constant reminder of the loved ones she lost. The resistance has given Yael one goal: Win the race and kill Hitler. A survivor of painful human experimentation, Yael has the power to skinshift and must complete her mission by impersonating last year’s only female racer, Adele Wolfe. This deception becomes more difficult when Felix, Adele’s twin brother, and Luka, her former love interest, enter the race and watch Yael’s every move.

But as Yael grows closer to the other competitors, can she be as ruthless as she needs to be to avoid discovery and stay true to her mission?

 

L’Axe a gagné la Seconde Guerre Mondiale, une course de moto, un ancien déporté qui veut se venger ? Je prends, j’en veux, j’en ai besoin ! Je viens de dire que les livres sur la Seconde Guerre Mondiale ne m’intéressent plus ? Oubliez ça ! 

Non mais sans rire, ce livre a l’air absolument génial, j’espère qu’il sera traduit en français.

 

Voilà, cette sélection de livres tirés de ma whishlist est terminée, j’espère que ça vous a plu ^^

 

Bonne lecture et à la prochaine ! 

– Carla BlackCat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Top 5 whishlist n°1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s