Le Messager de Markus Zusak

A dix-neuf ans, Ed n’a déjà plus de raisons de croire en l’avenir : il est désespérément amoureux de sa meilleure amie, son père est mort d’alcoolisme, et il partage un appartement délabré avec son chien, aussi fidèle que malodorant. Alors se faire prendre en otage lors d’un braquage ne va pas lui faire perdre son flegme. Et les circonstances aidant -ainsi que la nullité épique  du malfrat-, le voilà propulsé héros du jour, sans lendemain. 

C’est alors qu’un premier message arrive : une carte à jouer glissée dans son courrier, où sont inscrites trois adresses. D’où vient cette carte ? Où va-t-elle le conduire ? Lui voici donnée l’opportunité de changer le cours de la vie des autres. Et peut-être de la sienne…

41OJgkjRJtL._SX195_
Pocket, 7.40€, 416 pages

Markus Zusak est un auteur australien plutôt connu, et pour cause, il a écrit un livre dont vous avez sûrement déjà entendu parler : La voleuse de livres. Ce bouquin a été adapté au cinéma d’ailleurs.

Je connaissais déjà le style de Marcus Zusak par La voleuse de livres et j’adore sa plume ! Je lirais ses listes de courses avec plaisir tellement j’aime sa façon d’écrire ! C’est une écriture assez brute, avec une certaine vulgarité toujours maîtrisée qui rend le narrateur vivant, mais aussi capable de poésie, drôle et pleine d’auto-dérision. Son écriture est très inspirante pour moi.

L’intrigue de ce roman est envoûtante, Ed, notre chauffeur de taxi, se retrouve devant des cartes, il devine vite quoi en faire mais évidement  ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît d’améliorer la vie des gens. Mon seul problème avec ce roman, c’est le dénouement de l’intrigue. Une sorte de vague mise en abyme, un peu bancale. Le suspense de  ce livre c’est de savoir d’où sortent les cartes. Pas du chapeau d’un magicien ? Et bien presque. Cette fin est difficilement compréhensible, un peu trop rapide et abrupte qui nous laisse un poil frustré quand on referme le livre.

L’autre point fort de ce livre : les personnages. Ils sont tous géniaux, farfelus, loufoques. Néanmoins les personnages ont assez de profondeur, de doutes, de failles qui les rendent crédibles, surprenants et surtout vivants. Je les aime tous pourtant au début j’avais du mal à m’y attacher mais au fil du roman on en apprend plus sur eux et à partir de là on ne peut que les apprécier. J’ai un gros coup de cœur pour le personnage d’Ed, quelqu’un installé dans sa routine et qui en prend conscience grâce aux missions qu’il doit accomplir (c’est le principe du roman d’apprentissage en même temps). C’est clairement un antihéros, mais malgré ça il est juste tellement adorable ! Le seul personnage qui aurait mérité d’être un peu plus approfondi c’est Audrey, on n’en apprend pas assez sur elle au cours du roman ce qui la rend assez plate.


En conclusion, j’ai trouvé ce livre génial grâce à son style et à ses personnages. C’est un bon roman d’apprentissage avec un beau message. Seul bémol : un dénouement qui m’a laissée sur ma faim.

Ma note : ★★★★☆

A la prochaine et bonne lecture ! 

– Carla BlackCat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s